Menu Fermer

L 43 – La base d’Aéronautique navale de Berre (1919-1972)

50,00 

  • Format : A4
  • Couverture : cartonnée
  • Livre relié
  • Nombre de pages : 240
  • Nombre d’images : 292
  • Langue : Français
Effacer
ISBN : BAEB / 9782913344358 Catégorie :

Le livre

La base d’aéronautique navale de Berre fut l’une des plus importantes de l’entre-deux-guerres.
De nombreuses flottilles, escadrilles, écoles, sections diverses s’y succédèrent entre 1919 et 1942.
Dès mars 1919, les premiers élèves sont à l’entrainement. De 1919 à fin 1925, Berre n’abrite que l’école de pilotage et porte le titre de « Centre école d’Aviation Maritime ».
En 1925, l’EMGM décide d’implanter à Berre des unités opérationnelles. En parallèle, il est décidé de transférer l’école de pilotage à Hourtin.
La première unité opérationnelle qui s’installe à Berre, devenu entretemps « Centre d’Aviation maritime », est l’escadrille 5R1 transférée de Fréjus – Saint-Raphaël en août 1926. Elle est suivie par la 7B1. Avril 1928 voit l’arrivée de l’escadrille 3B1 et le réarmement de l’escadrille 3B2. En janvier 1932 est créée l’escadrille d’exploration la 3E2 et, un an plus tard, la première unité d’hydravions de torpillage de l’Aviation maritime, la 4T1.
En février 1936, est créée l’escadrille E4, première formation dotée d’hydravions à long rayon d’action.
L’année 1937 va voir le réarmement de l’escadrille 1B1 et la création du « Cours d’application à la mer ». Le CAM devient Base d’aéronautique navale (BAN). L’année suivante voit le bref passage de l’escadrille E6 et ses grands hydravions hexamoteurs Latécoère 523.
La déclaration de guerre de septembre 1939 va amener un grand bouleversement sur la base. Certaines des escadrilles opérationnelles sont affectées à d’autres théâtres d’opérations et de nouvelles vont voir le jour. En juin 1940, Berre est le point de rassemblement d’un grand nombre de formations de
l’Aéronautique navale qui essaient de rejoindre l’Afrique du Nord.
Les accords d’armistice prévoient le maintien en activité d’un certain nombre de formations de l’Aéronautique navale et Berre va, pour un temps, retrouver ses hydravions.
En novembre 1942, suite aux débarquements anglo-américains en Afrique du Nord, les troupes allemandes envahissent la zone sud. La BAN de Berre est investie sans combat le 27 novembre.
Les formations présentes à Berre sont dissoutes à la fin du mois, La BAN, très endommagée le 20 août 1944, par les destructions provoquées par les troupes allemandes, sera réactivée après la Libération, mais elle ne devait plus jamais abriter de formations d’hydravions.
Quelques hydravions Sunderland se poseront bien encore sur l’étang de Vaïne mais il ne s’agira que de convoyages avant stockage.

Les auteurs

Henri Conan, né en 1943, est un ancien ingénieur du contrôle de la navigation aérienne. A la retraite, il a fondé l’association “Mémoires de l’hydraviation”.

Lucien Morareau, né en 1938, cadre de l’Industrie retraité. Il s’est spécialisé dans l’Histoire de l’Aviation maritime de 1910 à 1942. Il a écrit de nombreux livres et articles sur le sujet. Membre fondateur de l’ARDHAN.

Robert Feuilloy, né en 1944, est un ancien officier de marine, pilote de chasse embarquée. Il est secrétaire général de l’ARDHAN depuis sa création en 1991. Membre de l’Académie de l’Air et de l’Espace.

Poids 1,3 kg