Menu Fermer

C 8 – Dans le souffle des hélices ou comment je suis devenu aviateur marin

0,00 

ISBN : ND Catégorie :

Reprise de la formation des officiers pilotes après guerre

Depuis la création de l’Aviation maritime en 1912, la formation des officiers pilotes de la Marine a subi de nombreux avatars, s’effectuant selon des modalités variables, en partie dans l’Aéronautique militaire, remplacée en 1933 par l’armée de l’Air, en partie au sein de l’Aviation maritime, devenue Aéronautique navale en 1937.

La guerre de 1939-1945 bouleversa le cursus antérieur et, à partir de 1943, de nombreux officiers furent formés comme pilotes aux Etats-Unis, au Canada, au Royaume-Uni ou en Afrique du Nord.

Le récit du vice-amiral Vercken illustre les difficultés éprouvées après la Libération par l’Aéronautique navale renaissante pour assurer à nouveau la formation de ses officiers pilotes, soit dans les écoles de l’armée de l’Air, soit dans ses propres écoles, difficultés aggravées par la mauvaise disponibilité en avions d’entraînement.

La trentaine d’officiers désignés au début de 1946 pour l’école du brevet d’aéronautique des officiers de Marine passa d’abord trois mois et demi à l’Ecole de l’Air, alors à Versailles, puis fut dispersée pour effectuer un stage de navigateur aérien dans différentes formations de l’Aéronautique navale en France et outre-mer. Leur cours de pilotage de début commença à la base aérienne de Cognac en août 1946. En novembre, ils rallièrent la base d’Aéronautique navale de Khouribga (Maroc) pour le cours de transition. Après départs, éliminations ou décès de plusieurs d’entre eux, ils obtinrent le brevet de pilote d’aviation de la Marine nationale en mai 1947. Une partie des officiers est alors désignée pour l’école de chasse de l’armée de l’Air à Meknès, en vue d’une affectation dans l’Aviation embarquée, les autres sont envoyés à l’école de multimoteurs à Khouribga puis Port-Lyautey.

La formation initiale des officiers pilotes d’avions de la Marine connaîtra par la suite d’autres parcours, s’effectuant tantôt dans les écoles françaises de la Marine ou de l’Air, tantôt aux Etats-Unis. Mais cela est une autre histoire…