Menu Fermer

C 27 – L’Aéronautique maritime en 1915

0,00 

Offre spéciale !

Ces cahiers ne sont pas vendus, mais donnés contre une participation aux frais de port de 10 €.

ISBN : ND Catégories : , ,

Réalisé à l’initiative de l’ARDHAN et avec le soutien de la commission du centenaire de la Grande Guerre, ce cahier est consacré à l’Aéronautique maritime au cours de l’année 1915 et fait suite au cahier publié l’an dernier sur l’année 1914.

Après la stabilisation du front en Europe à l’automne 1914, la guerre sur mer se caractérise par l’absence de combats navals décisifs et l’offensive sous-marine allemande déclenchée en février 1915.

L’Aéronautique maritime va devoir parer au plus pressé et établir quelques centres dans la Manche et en Méditerranée. C’est ainsi que se développe le centre de Dunkerque avec ses annexes à Boulogne et Le Havre, qu’agit l’escadrille de Port-Saïd, en Egypte contre la menace ottomane sur le canal de Suez et que sont créés à partir de mai, des escadrilles à Venise et Brindisi pour combattre l’Autriche-Hongrie dans l’Adriatique.

L’escadrille de Port-Saïd, embarquée sur des bâtiments britanniques, patrouille jusque sur les côtes d’Anatolie et participe modestement au soutien de la vaste opération des Dardanelles au printemps 1915. Après le retrait des troupes alliées de Gallipoli en novembre, une nouvelle escadrille est créée en Mer Egée sur l’île de Moudros puis est rapidement transférée à Salonique en décembre.

Le centre de Fréjus – Saint-Raphaël est la maison mère de ces escadrilles qui lui sont rattachées administrativement jusqu’au 1er janvier 1916.

Au 1er janvier 1915, l’Aviation maritime met en ligne 24 appareils répartis entre les centres de Boulogne-Dunkerque, de Saint-Raphaël et l’escadrille de Port-Saïd.

Au 31 décembre 1915, l’Aviation maritime possède 66 hydravions ou avions répartis en sept centres. L’Aérostation maritime naissante a reçu son premier dirigeable.

L’Aéronautique maritime dispose ainsi de ses deux composantes aviation et aérostation.

Chaque année, jusqu’en 1918, l’ARDHAN publiera un cahier relatant la montée en puissance de l’Aéronautique maritime, ses succès et ses déboires, principalement dans la lutte anti-sous-marine.

Les auteurs

Robert Feuilloy, né en 1944, est un ancien officier de marine, pilote de chasse embarquée. Il est secrétaire général de l’ARDHAN depuis sa création en 1991 et coordonnateur de l’édition.
Lucien Morareau, né en 1938, est le spécialiste de l’Histoire de l’Aviation maritime de 1910 à 1942. Il a écrit de nombreux livres et articles sur le sujet. Membre fondateur de l’ARDHAN.