Menu Fermer

C 23 – Pilote de Corsair (1957-1962)

0,00 

Effacer
ISBN : ND Catégorie :

L’auteur

Le lieutenant de vaisseau honoraire Robert PELTIER est né à Toulon le 1er avril 1936. Il s’engage dans la Marine comme aspirant de réserve en 1957. Candidat au cours de pilote, il est d’abord envoyé au cours préparatoire de l’Aéronautique navale, à Fréjus – Saint-Raphaël. La première partie de son entraînement au pilotage se déroule à l’escadrille 51S à Khouribga de février à octobre 1958. En attendant l’ouverture d’un stage de chasse à l’escadrille 57S, il embarque sur l’escorteur L’Eveillé, basé à Casablanca, d’octobre à décembre 1958. Son stage de chasse se déroule à la 57S, toujours à Khouribga, de décembre 1958 à juillet 1959.

Il est breveté pilote le 1er mars 1959 avec la mention Chasse. Son insigne de pilote porte le n° 4730. Comme tous les jeunes brevetés destinés à piloter des Corsair, il rejoint alors la flottille d’entraînement pré-opérationnel, qui est la 17F, de septembre à octobre 1959, à Karouba. Le 1er novembre 1959, c’est la 15F qui, à Hyères, hérite de cette mission en remplacement de la 17F et Robert Peltier est donc stagiaire à la 15F de novembre 1959 à mars 1960. Il est qualifié à l’appontage sur Corsair le 9 février 1960 à bord de l’Arromanches.

Il est enfin désigné pour la flottille 14F, armée de Corsair F4U-7 et basée à Hyères. Il y reste deux ans, d’avril 1960 à mars 1962, et participe aux déploiements en Algérie et aux embarquements sur porte-avions.
Il devient directeur de l’Ecole du personnel de pont d’envol, de mars à septembre 1962. Cette école, faisant partie de l’Ecole d’aviation embarquée, est stationnée à Hyères mais est affectée au porte-avions Arromanches. Robert Peltier, arrivé en fin de lien, quitte la Marine le 1er octobre 1962.

Il totalise 950 heures de vol et 40 appontages.

Il entre alors comme ingénieur au Centre National d’Etudes des Télécommunications, passe dans la coopération française en Tunisie, puis achève sa carrière comme ingénieur et diplomate dans l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI).