Menu Fermer

19 – L’aéronautique navale en Corse (1914-1993)

40,00 

  • Format : A4
  • Couverture : souple
  • Livre broché
  • Nombre de pages : 448
  • Nombre de photos : 367
  • Cartes et plans
  • Langue : Français
Effacer
ISBN : 2-913344-09-7 Catégories : ,

Le livre 

Cet ouvrage retrace l’histoire de l’Aviation maritime, depuis 1914, puis de l’Aéronautique navale en Corse – ce changement d’appellation ayant été décidé en 1937 – jusqu’en 1993, date du retrait de l’île de cette composante de la Marine.
La conquête aérienne de la Corse commence très tôt en 1884, bien avant la création de l’aviation maritime en 1912, puisqu’un aérostier insulaire en est à l’origine en la personne de Louis Capazza. De même, les toutes premières liaisons aériennes continent-Corse précèdent de peu les premières incursions de l’Aviation maritime dans une île dont les attraits stratégiques apparurent dès l’avènement de l’aviation. L’épisode de la Seconde Guerre mondiale en apporta la preuve avec ses peines mais aussi avec ses actions d’éclat.
Bien que les sites d¹Ajaccio et de Campo dell’Oro aient été principalement utilisés par les avions et hydravions de la Marine, surtout après la Seconde Guerre mondiale, ce sont aussi de nombreux plans d’eau de l’Île de Beauté qui ont été témoins de la présence de nos hydravions.
Les chapitres consacrés aux escadrilles et flottilles qui furent affectées ou détachées à la BAN d’Aspretto ne retracent pas l’historique complet de ces formations mais seulement la partie insulaire de leur histoire. La participation de la 9.F aux opérations de Suez en 1956 n¹en est pas moins évoquée.
L’ouvrage est abondamment fourni en photos issues pour la plupart de collections privées. Des plans provenant de documents d’époque sont également reproduits. Le tout illustre et complète un récit inspiré et avéré par la quantité considérable des textes officiels consultés comme par les témoignages des nombreux acteurs de cette belle histoire.

L’auteur 

L’auteur est né le 29 juillet 1936. Engagé dans la Marine pour cinq ans le 14 octobre 1953, il rallie les Etats-Unis en mars 1954 pour y recevoir une formation de pilote dans les écoles de l’U.S. Navy, à Pensacola en Floride puis Kingsville au Texas.
Breveté pilote d’Aéronautique navale le 19 octobre 1955, il est un des plus jeunes pilotes de l¹aviation embarquée et le premier pilote français formé sur Grumman Tracker, alors S2F-1 Sentinel.
Affecté en janvier 1956 à la flottille 6.F, dotée de TBM Avenger et basée à Lartigue près d¹Oran, il opère à plusieurs reprises à bord des porte-avions Arromanches, La Fayette et Bois Belleau. Sa participation à des missions opérationnelles lui valent l¹attribution de la croix du combattant et de la croix du combattant de moins de vingt ans.
Il quitte la Marine en 1958 pour faire carrière dans l¹industrie aéronautique, d¹abord à la SNECMA au service de contrôle des réacteurs puis aux Avions Marcel Dassault au service des essais en vol et exploitation des vols à Melun-Villaroche, Istres et Brétigny-sur-Orge. Retraité en Corse depuis juillet 1991, il a consacré son temps à retracer l’histoire de l’Aviation maritime, puis Aéronautique navale, en Corse.

Avec Jean-Paul Quentric, il est auteur de Aéronautique navale : La formation des pilotes aux Etats-Unis (1950-1957), édité par l’ARDHAN en 1997.

Poids 1.820 kg