Menu Fermer

C 31 – L’Aéronautique maritime en 1917

0,00 

Offre spéciale !

Ces cahiers ne sont pas vendus, mais donnés contre une participation aux frais de port de 10 €.

Effacer
ISBN : ND Catégories : , ,

Réalisé à l’initiative de l’ARDHAN et avec le soutien de la commission du centenaire de la Grande Guerre, ce 4ème cahier, n° 31, est consacré à l’Aéronautique maritime au cours de l’année 1917 et fait suite aux cahiers n° 25, 27 et 29, publiés sur les années 1914, 1915 et 1916.

L’année 1917 est marquée par l’offensive sous marine à outrance de l’Allemagne à partir de février, l’entrée en guerre des Etats-Unis en avril et l’effondrement de la Russie tsariste en novembre. L’Allemagne disposait de 111 sous-marins au début de 1917 ; ce nombre culmine à 140 en octobre. Plus de 3 000 navires sont coulés par les U boot dans l’année.

Les Alliés décident de mettre en place des convois de navires marchands et cette mesure appliquée à partir de juin, augmente notablement l’efficacité de leur protection par les bâtiments de surface, les hydravions et les dirigeables. La Marine française crée aussi en juin une Direction Générale de la Guerre Sous-Marine (DGSM), chargée d’établir les tactiques, coordonner l’action de tous les moyens disponibles, puis tirer les enseignements de chaque action.

L’Aéronautique maritime se développe vigoureusement en 1917, complétant le réseau de bases côtières en France et en Méditerranée.
Le premier détachement aéronaval américain appelé « 1st Aero Detachment » débarque à Pauillac le 7 juin. L’intention de l’US Navy est de créer au deuxième semestre 1917 quatre centres d’hydravions sur les côtes françaises. En attendant la fabrication aux Etats-Unis des hydravions Curtiss, la France accepte de fournir des hydravions et des dirigeables. Au moins 143 hydravions sont cédés, puis 6 dirigeables le seront l’année suivante.

En décembre 1916, l’Aéronautique maritime disposait de 110 hydravions et avions armés, plus 40 en réserve, et de 6 dirigeables. En décembre 1917, le parc d’aéronefs est de 690 hydravions et avions dont 521 répartis dans les 24 centres, dont 200 réellement en ligne, le nombre de pilotes est de 368, dont 256 formés en 1917. Le nombre de vols d’opérations effectués en 1917 est de 7 893. Le nombre de dirigeables a bondi à 26 dont 19 disponibles et ils sont répartis sur 11 centres. Ils effectuent dans l’année 1 312 sorties en 4 512 heures de vol. Enfin, les ballons captifs entrent en service à partir de mai. En fin d’année, 8 centres et 3 postes de ballons-vigie sont actifs possédant un total de 68 ballons dont 20 sont gonflés.

Les auteurs

Robert Feuilloy, né en 1944, est un ancien officier de marine, pilote de chasse embarquée. Il est secrétaire général de l’ARDHAN depuis sa création en 1991 et coordonnateur de l’édition.
Lucien Morareau, né en 1938, est le spécialiste de l’Histoire de l’Aviation maritime de 1910 à 1942. Il a écrit de nombreux livres et articles sur le sujet. Membre fondateur de l’ARDHAN.