Menu Fermer

Année 1912

Année 1912

Janvier 

Le LV Cayla prend le commandement du centre d’aviation militaire de Buc . Au cours du mois, apparaît une nouveauté : le carnet de vol réglementaire.

Février 

Le LV Dutertre passe son brevet de pilote à l’Aéroclub de France.

Mars 

Le CF Daveluy, trouvant que ses propositions ne sont pas assez vite suivies d’effet, réintègre le Service Général et laisse le poste de « chargé de l’aviation maritime » au LV Hautefeuille. Cette démission provoque une réaction salutaire des autorités qui se traduit par la création du Service de l’Aviation maritime (décret du 20 mars). Ce service comprend un  « aérodrome naval sur le littoral » et un « bâtiment central ».

Le concours des hydro-aéroplanes de Monaco, gagné par un appareil Henry Farman, consacre l’essor de l’hydravion et renforce l’Etat-major de la Marine dans son idée d’utiliser le croiseur Foudre comme porte-hydravions.

Avril 

Le croiseur Foudre, dont le pont est aménagé pour recevoir un hangar, prend armement avec son nouveau commandant, le CF Fatou, également Commandant Supérieur de l’Aviation maritime.

L’hydravion Voisin « Canard » (photo) est livré à la Marine ; c’est son deuxième appareil et premier hydravion.

Au cours du mois, le LV Nové-Josserand passe son brevet de pilote à l’Aéroclub de France.

Mai 

La Marine passe commande de quatre nouveaux appareils (un Voisin, un Henry Farman, un Nieuport et un Breguet type HU2) ; le biplan Maurice Farman de 1910 est renvoyé chez son constructeur pour y être modifié. L’EV Rullier du Baty est nouvellement breveté pilote à l’Aéroclub de France..

Les premiers essais de recette du Voisin « Canard » sont réalisés en baie de Saint-Raphaël par le LV Cayla ; l’EV Delage procède aux essais de l’hydravion Nieuport (photo) sur la Seine.

Juin 

Après les essais de recette, le Voisin « Canard » est hissé sut la Foudre et le LV Cayla débute les premières expérimentations d’embarquement de l’appareil. La Marine reçoit  son premier biplan Henry Farman (photo) qui a été financé par une souscription lancée par des Français de Monaco.

Au cours d’un vol d’entraînement, le LV Dutertre, commandant le Centre d’aviation militaire de Douai, est accidenté.

Juillet 

Les aviateurs de la Marine prennent part aux manœuvres tactiques en Méditerranée à bord de la Foudre armée du Voisin « Canard », piloté par le LV Cayla, et d’un Nieuport loué par la Marine et confié à l’EV Delage.

Une nouvelle réglementation impose aux avions militaires le port de deux cocardes tricolores sous les plans.

Août 

Suite aux réalisations du Comte Zeppelin en Allemagne, la France s’intéresse de nouveau aux dirigeables et l’EV Thierry est envoyé en stage à Chalais-Meudon.

Le Nieuport en location est sérieusement endommagé suite à un accident ; le Voisin « Canard » l’est également suite à un incident de halage.

En attendant que le Centre de Saint-Raphaël soit prêt , l’Aviation maritime occupe provisoirement le terrain d’aviation de Villeneuve-lès-Maguelone, au bord de l’étang d’Arnel, à côté de Montpellier ; il est commandé par le LV Reynaud.

Un meeting aérien réservé aux hydravions se déroule à  Saint-Malo, auquel participent avec succès un hydravion à coque Donnet-Denhaut et un Nieuport à flotteurs.

Septembre

Le LV de l’Escaille commande le Centre d’aviation militaire de Villacoublay.

Octobre 

Le Centre d’aviation maritime de Saint-Raphaël est opérationnel (LV Hautefeuille) et remplace celui de Montpellier ; on y trouve le Henry Farman codé HF-1 et le Maurice Farman de 1910  revenu de chez son constructeur et immatriculé MF-1.

Le Commandant de la Foudre (CF Fatou) demande l’installation d’une plate-forme de lancement sur la plage avant du bâtiment.

Un premier plan de développement de l’Aviation maritime est établi par le chef d’Etat major de la Marine. Etalé sur quatre ans, il prévoit la création de quatre centres de dirigeables et de sept centres d’aviation, en plus de celui de Saint-Raphaël.

Novembre 

Le biplan terrestre Henri Farman est transformé en hydravion au Centre de Saint-Raphaël ; le Voisin « 13,50 m Marine » est livré à la Marine.

Décembre 

Le Centre de Saint-Raphaël étant en service, celui de Montpellier est dissous. Un Breguet à flotteur unique est essayé, sans succès, à bord de la Foudre . La société Voisin livre un « Canard »de type militaire qui est rapidement endommagé. Le huitième pilote breveté en 1912 est le LV Lefranc.

Etat au 31 décembre 1012

Centre d’aviation maritime CAM de Saint-raphaël
Bâtiment central d’aviation porte-hydravions Foudre
Un biplan terrestre Maurice farman (MF-1)
Un biplan hydravion Henry Farman  (HF-1)
Deux hydravions Voisin « Canard » (en réparations chez le constructeur)
  Voisin« 13,50 m Marine »