Menu Fermer

Gazette de Lann-Bihoué – Marcel Destrem

10,00 

  • Format : A4
  • Couverture : souple
  • Nombre de pages : 112
  • Nombre d’images : 320
  • Langue : Français
Effacer
ISBN : ND Catégorie :

Le livre

Antoine, Valentin, Marcel Destrem est né à Paris (15ème) le 2 avril 1883. Son père, Marie, Antoine Destrem, est médecin de Marine. Son aïeul, Hughes, député aux Cinq-Cents, s’était opposé à Bonaparte le 18 brumaire et avait été déporté à Cayenne.

Après de brillantes études au lycée Henri IV, bachelier ès-lettres et ès-sciences, Marcel est admis à l’Ecole navale le 1er octobre 1901, à l’âge de 17 ans et 6 mois.

Aspirant de 2ème classe deux ans plus tard, il est affecté sur le croiseur Duguay-Trouin.

En juillet 1904, il assume la fonction d’adjoint artillerie sur le croiseur cuirassé Gloire. Il est promu aspirant de 1ère classe le 5 octobre 1904 puis nommé enseigne de vaisseau le 5 octobre 1906. Affecté au 2ème dépôt des Equipages de la Flotte à Brest, comme adjoint de compagnie, il se signale en prenant la direction de la lutte contre un violent incendie, rue de Siam à Brest, le 20 janvier 1907.

Dès juin 1907, il retrouve le service à la mer. A bord de la Drôme, il participe au sauvetage du Jean-Bart en Mauritanie puis il est chargé de l’artillerie sur le transport Mytho et arrive à Casablanca. En novembre, il est affecté comme officier de manoeuvre sur le croiseur Descartes. Il participe de 1907 à 1908 à la campagne de guerre au Maroc qui sera pacifié par le maréchal Lyautey. Il fait son instruction de torpilleur à Bizerte puis, en juillet 1909, il est désigné comme officier en second puis commandant d’un torpilleur du groupe 361 – 363 – 220 à Bizerte, avant de prendre en novembre 1911 la fonction d’officier en second du contre-torpilleur Aspirant-Herber à Rochefort. Après l’incorporation de ce bâtiment en escadre, et après onze ans de service à la mer, l’enseigne de vaisseau Destrem peut enfin entrer dans l’aviation maritime naissante, ce qu’il appelait de ses voeux depuis quelques années. En juillet 1912, élève pilote, il rejoint le centre de l’Aéronautique militaire de Villacoublay et obtient successivement les brevets militaires et civils de pilote d’aérostat puis de pilote aviateur sur avion Nieuport.

Poids ND