ANNEE  1948

 

 

 

 

Janvier : les pistes de la BAN Hyères étant en réfection, les pilotes s’entraînent à Cuers jusqu’en Mars. La BAN Querqueville est mise en gardiennage. La BAN Rochefort devient la Section Marine Ecole de l’armée de l’air de Rochefort (SMER).

   Le détachement français de la base américaine de Port-Lyautey devient BPAN et n’est plus sous tutelle américaine ; Khouribga devient une base annexe de Port-Lyautey. Trois Wellington de la 2F effectue  la tournée annuelle en Afrique (Dakar, Guinée, Haute-Volta, Togo, Niger et retour à Dakar).

  En Indochine, la 4F est mise à terre à Tan Son Nhut pour reprendre les opérations dans la plaine des Joncs ; des opérations ont également lieu en Cochinchine qui mettent en œuvre des appareils des 4F, 8F et 8S.

 

Février : le Breguet 731-1 « Bellatrix » est pris en compte par la 33S de Saint Mandrier. En Indochine, deux SBD-5 sont touchés par des tirs ennemis mais peuvent rejoindre leur base.

 

Mars : à l’escadrille 53S, les Walrus sont progressivement remplacés par des Dornier Do24.

  En Indochine, la 8S achève sa transformation sur Sea Otter. Au cours d’une mission, une bombe se détache du 4F-9, qui amorce son piqué, et traverse sans éclater le plan du 4F-11 ; ce dernier pourra rejoindre Tan Son Nhut mais sera condamné. La 4F réembarque sur le Dixmude pour accomplir les dernières missions en Cochinchine.

 

Avril : le QM Huet est tué par l’hélice du moteur central  du Do24 codé 20S-3 qui vient d’amerrir. Les pilotes de chasse récemment qualifiés forment un détachement de la 54S en attendant la mise sur pied de la 12F ; ce détachement embarque avec les 1F et 3F sur l’Arromanches pour la sortie de printemps. Les SNJ3 effectuent leurs derniers vols à la 54S avant de rejoindre la 52F.

  Le Dixmude, ayant à son bord la 4F(cf photo) , et le Commandant Robert Giraud appareillent de Saïgon à destination de Toulon.

 

Mai : le Dixmude et la 4F arrivent à Toulon. Au cours de la croisière de printemps de l’Arromanches,  le CC Max de La Ménardière, de l’EM, se tue aux commandes d’un SBD-5 de la 3F. Le Dixmude (4F) quitte Toulon pour rejoindre la force d’intervention (dont l’Arromanches) au large du Maroc ; les deux porte-avions participent ensuite à l’exercice Cachalot dans le Golfe de Gasgogne, en compagnie de la 9F basée à Hourtin, puis à une grande revue navale à Brest en présence du président de la République, Vincent Auriol.

   Le N1000 n° 612 du SRC  accroche le câble d’une draille, en travers du Rhône à la hauteur de La Coucourde, et provoque la mort du Mt Raoult, du SM Ferlicot et du QM Seigneur.

   La Section de liaison ministérielle et la SES Les Mureaux sont regroupées dans la nouvelle escadrille 11S affectée à la BAN Les Mureaux. Les 4F et 8F sont citées à l’ordre de l’armée.

Juin : l’EV1 Thierryd’Argenlieu disparaît en mer suite à une panne moteur de son Seafire III de la 1F. Le commando parachutiste de l’Aéronautique navale quitte Bizerte pour s’installer sur la BAN Hyères.

 Les trois derniers Loire130 de la 53S(cf photo)  sont  réformés et les Spitfire de la 54S sont remplacés par des SBD-5.

 En Indochine, un accord est signé à bord du Duguay-Trouin en baie d’Along concernant l’indépendance du Viet-Nam ; la 8F participe avec 3 Catalina à une revue navale organisée pour la circonstance.

 

Juillet : l’Arromanches achève sa sortie de printemps et se prépare à un prochain départ en Indochine ; le détachement 54S embarqué sur le porte-avions est dissous. L’escadrille 54S reçoit des MS474 Vanneau.

 En Indochine, la BAN Cat Laï devient une unité administrative ; elle est organisée en camp retranché.

 

Août : la flottille 3F Dauntless est dissoute à Hyères en attendant les Helldiver. Reprenant les tradition de l’AC2 de 1938, la flottille 12F est créée à Hyères par fractionnement de la 1F ; les deux unités forment le 1er Groupe de chasse embarqué. Le Dixmude entre en grand carénage jusqu’en Février 1949.

   Suite à la disparition du Laté 631 F-BDRC d’Air France, deux Wellington sont basés à Port-Etienne pour participer aux recherches ; de plus, des navigateurs sont détachés à bord d’un Constellation d’Air France.

  En Indochine, c’est la fin du dernier appareil d’origine japonaise à la 8S (cf photo) , le Aïchi codé 8S-13, endommagé, n’est pas réparé. La BAN Cat-Laï reçoit un hydravion Seabee, appartenant à la secte Hoa Hoa, piloté par un Français qui s’entraîne sous l’autorité du Mt pilote Dassulle.

 


Septembre : la BAN Andrakaka (Diego Suarez) et la SES Madagascar sont dissoutes.

 

Octobre : la filière complète de formation des pilotes au Maroc est réorganisée : la 51S est  l’école de pilotage de début (Stampe, SNJ3) ; la 52S/EPV est remplacée par la 56S/EPV ce qui permet à la 52S de devenir école de perfectionnement au pilotage (N1002, SNJ3) ; la 55S, qui vient d’être créée, est l’école de pilotage de spécialisation sur multimoteurs (Goéland, Wellington à Port-Lyautey) (cf photo) .

 L’Arromanches part en Indochine avec la4F et deux Seafire de la1F qui forment la Section Seafire de l’Arromanches.

 

Novembre : le Wellington codé 2F-1 s’écrase en mer au cours d’un exercice avec le sous-marin Rolland Morillot et fait huit victimes (EV1 Faure, Boulicaut et Bresson, PM Pouliquen , Mt Ferrandis, SM Debs, Laurent et  Le Meur. Les PM Kerhoas et Saouzanet se tuent à bord d’un Laté 298 de l’escadrille 53S ; le Mt Dupoux est sauvé par éjection.

   En Indochine, les avions de l’Arromanches exécutent des missions de reconnaissance en Cochinchine.

 

Décembre : l’ancien porte-avions Béarn, en réserve spéciale depuis 1946, est affecté au GASM pour servir de base fixe. A la 6F, la situation des Bloch 175, qui ont été insuffisamment mis au point, s’améliore peu à peu.

Les Wellington de la 1S sont condamnés à la fin de l’année.

 En Indochine, la 4F perd un équipage (Mt Nédélec et Le Clouérec) sur le trajet Hanoï-Arromanches. Les opérations Pégase et Manille sont affectées par le mauvais temps qui règne au Tonkin. La 4F est mise aux ordres du GATac Sud pour les opérations dans la plaine des Jarres et en Annam.

 

Le LV Sanguinetti (au centre) est le premier "pacha" de la flottille 12F, août 1948

 

***


FORMATIONS AERIENNES AU  31  DECEMBRE 1948

 

 

                                            FLOTTILLES

 

GROUPEMENTS

Embarquées

Spécialisées haute mer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1er GCE

  1F

Hyères

Seafire III

2F

Dakar

Wellington

 

1F    12F

  4F

Hyères

SBD-5

6F

Agadir

Bloch175, Goéland

 

 

12F

Hyères

Seafire III

7F

Dakar

Sunderland

 

GAN Indo

 

 

 

8F

Tan Son Nhut

Catalina

 

8F     8S

 

 

 

9F

Karouba

Do 24

 

 

 

 

ESCADRILLES

Servitudes

Surveillance

 

 

 

 

 

 

  1S

Lanvéoc

NC702, MS502, Spitfire

  8S

Cat-Laï

Loire 130, Sea Otter

  3S

Cuers

MS502, NC701, Goéland,

20S

Aspretto

Do24

 

 

Spitfire, planeurs N2000

22S

Agadir

Catalina

  4S

Lartigue

Spitfire, planeurs N2000

Ecoles

10S

St Raphaël

divers

 

 

 

11S

Les Mureaux

NC702, N1101, MS502,

50S

Lanvéoc

Ju52, Stinson, Anson ,MS502,

 

 

PV1, Ju52, planeurs

 

 

planeurs

Transport

51S

Khouribga

SNJ3, Stampe, N1101

 

 

 

52S

Khouribga

N1002, SNJ3

30S

St Man.

Do24

53S

Hourtin

Do24, Laté298, Walrus

31S

Orly

Languedoc

54S

Hyères

SBD, SeafireIII, MS474

32S

Karouba

Ju 52

55S

P.Lyautey

Wellington, Goéland

33S

St Man.

Br 730/731

56S

Lartigue

Wellington, Ju52, Anson , Gl.Ma 

 

 

SECTIONS

Liaisons

Entraînement

 

 

 

 

 

 

SLMaroc

Casablanca

Goéland, Cessna

SES

Hourtin

MS502, planeurs

SLAlger

Alger

Goéland

SES

Lanvéoc

Walrus

SLAOF

Dakar

Goéland

SES

Agadir

Goéland, Cessna

SLIndo

Tan Son Nhut

C 47

SES

Karouba

NC701, Goél., N1100

 

 

 

SS

P.Lyautey

Goéland, Cessna

Diverses

 

 

 

 

 

 

Service Aér.

Aspretto

Taylorcraft

SRC

Toussus le Noble

NC701, N1000

 

 

 

 

 

 

Do 24, codé 20S 4, mis en œuvre par la 20S (SAMAR) à partir d'Aspretto, Septembre 1948


Année 1938
Sommaire Ardhan

***