nouvelle présentation du site ARDHAN MISE A JOUR REGULIERE DE LA PAGE INFOS DIVERSES - PHOTOS ACTUELLES - RAFOLIES - DIAPOS PHOTOS - DVD - NH 90       

logo

www.aeronavale.org

ASSOCIATION POUR LA RECHERCHE DE DOCUMENTATION SUR L'HISTOIRE DE L'AERONAUTIQUE NAVALE

 
bandeau


BIENVENUE SUR LE SITE DE L'ARDHAN 

L'ARDHAN est une association, loi 1901, qui a pour objet de favoriser la connaissance, la recherche et la collecte de documents et témoignages 8 profit de travaux sur l'histoire de l'Aéronautique navale française. N'hésitez pas à nous écrire. Nous présentons sur ce site nos ouvrages , et un bref historique, par années, sous forme d'almanachs



image carousel by WOWSlider.com v7.4
  • ardhan (1)
  • ardhan (2)
  • ardhan (3)
  • ardhan (4)
  • ardhan (5)
  • ardhan (6)
  • ardhan (7)
  • ardhan (8)
  • ardhan (9)
  • ardhan (10)
  • ardhan (11)
  • ardhan (12)
  • ardhan (13)
  • ardhan (14)
  • ardhan (15)
  • ardhan (16)
  • ardhan (17)
  • ardhan (18)
  • ardhan (19)
  • ardhan (20)
  • ardhan (21)
  • ardhan (22)
  • ardhan (23)
  • ardhan (24)
  • ardhan (25)
  • ardhan (26)
  • ardhan (27)
  • ardhan (28)
  • full screen slider
  • ardhan (30)ARDHAN
image carousel by WOWSlider.com v7.4
  










La Base d'Aeronautique Navale de PORT-LYAUTEY 
1919-1962
JeanClaude LAFFRAT  
   
N°37 Cliquer ici pour  commander









 L'engagement de l'aviation embarquée en Indochine
Jacques  ALHERITIERE
N°36 Cliquer ici pour  commander










 L'aviation maritime
Marcel Bauer

N° 35 Cliquez ici pour commander



k

la base - école de KHOURIBGA
GUY THEVENIN
N°34 Cliquer ici pour commander





HC
 Haute et claire
Marine Aviation 1943-1980
CV (H) André LEMAIRE

N°33 Cliquez ici pour commander





a  
Joseph Conq
PILOTE DE CHASSE ET OFFICIER D’APPONTAGE 
(1937-1974)
N° 32 Cliquez ici pour commander






k
 Mission KIMONO 17

nouvelle présentation du site ARDHAN


       

                                         

  • La page d' accueil permet d’accéder aux différentes rubriques par des menus déroulants .
  • Les informations sur les trois derniers livres parus et leurs bons de commande sont accessibles directement en cliquant sur leurs image de couverture.
  • Il y aura dorénavant 4 années de l’Almanach dont 2 changées tous les mois.
  • Des monographies pour chaque branche de l’Aeronautique Navale , aviation embarquée, aviation de Patmar, Hélicoptères  sont ou seront présentées avec une périodicité variable.
  • Une grande rubrique PHOTOS est ouverte et sera remplie par les membres avec leurs photos d’archives personnelles (toutes précautions seront prises pour garantir leurs droits de propriété).
  • Toutes les anciennes rubriques dont en particulier le Forum (lien en milieu de bas de page ) sont conservées.
  •  Des extraits des « cahiers de l’ardhan » seront mis en évidence : le premier est le suivant







EXTRAIT DU CAHIER 29

 

L’Aéronautique maritime en 1916

Robert Feuilloy et Lucien Morareau

 

 

 

CAM de Venise.

A partir du 1er janvier 1916, l’escadrille est érigée encentre d’aviation maritime avec un commandant chargé de l’administration. Son personnel estaugmenté à quatre-vingts personnes.
Le LV Reynaud était prévu pour un commandement de deux ans mais il est tué le 31 octobre 1916, ainsique dix-sept autres personnes, par l’explosion accidentelle d’une bombe ; l’EV1 Woltz, prend sa succession.
Au cours de l’année 1916, le nombre d’hydravions armés passe à huit au printemps puis à dix à l’automne.

Trois types d’appareils sont mis en œuvre:• Des FBA à moteur Gnome de 100 ch puis Clerget de 130 ch, de mai 1915 jusqu’en août 1916.
 Des Donnet-Denhaut, à moteur Canton-Unné de 150 ch, arrivés au nombre de quatre le 20 avril 1916.
Deux ont été détruits et les survivants renvoyés à Saint-Raphaël fin septembre 1916.
 Des FBA à moteur Hispano-Suiza de 150 ch, présents de juillet 1916 jusqu’à la dissolution.

 

 

Donnet-Denhaut 160 hp Canton-Unné n° 57 du CAM de Salonique, 1916.

 
Les opérations

En janvier 1916, les opérations reprennent. PourVenise, recherche de mines ; pour Grado, reconnaissances et bombardements dans le golfe de Trieste. Le 17, deux FBA participent à un engagement entre torpilleurs.
Entre le 19 et le 29 janvier, cinq ruptures de pistons ou cylindres se produisent en vol. Le 20, le commandant rend compte à Paris que les pilotes ont perdu toute confiance. Il demande des moteurs d’un autre type et l’envoi de huit hydravions Donnet- Denhaut en remplacement des FBA. Les moteurs Gnome reprennent un fonctionnement à peu près normal.
Des FBA à moteur Clerget arrivent.
Quelques missions de recherche de mines et de sous-marins, et de protection de dragueurs, sont effectuées en février tandis qu’à Grado les reconnaissances vers Trieste reprennent à partir du 13 mars. Trois reconnaissances et deux bombardements sont ainsi
effectués entre le 13 et le 26.
Le 17 mars, une D.M. avertit le centre qu’il ne recevra plus de FBA 130 hp Clerget, mais des
Donnet-Denhaut à moteur Canton-Unné de 150 ch.
Au 1er avril, l’escadrille compte quatre pilotes dont deux officiers, deux officiers observateurs et deux élèves pilotes dont un officier. Elle a enfin reçu des
mitrailleuses et en possède dix de types disparates.
En avril, les reconnaissances et bombardements continuent. Le 17, les hangars d’hydravions de Trieste sont repérés par l’EV1 Vaugeois qui conduit un groupe de Caproni italiens pour les bombarder. Le 20, l’escadrille reçoit deux Donnet-Denhaut dont un
avec T.S.F. Au 30 avril, le CAM a bien trois appareils mais seulement cinq pilotes dont un blessé. LesItaliens n’ont que deux pilotes à Venise et deux à
Grado.
Le 4 mai, un incendie détruit le hangar de Sant Andrea. Les hydravions ont pu être sortis à temps, sauf un Donnet-Denhaut qui est détruit ainsi que tout le matériel de rechange. A la suite de ces pertes, l’activité aérienne est presque nulle en mai. Deuxappareils sont détachés à Grado du 1er au 8 et du 21 au 26, mais ils n’exécutent qu’une reconnaissance dans l’intervalle.
En juin, les opérations reprennent quelque peu. Du 12 au 18, deux obus de 80 mm et quatorze obus de 105 mm sont lancés sur les hangars d’hydravions de
Parenzo. Le 23 après-midi, au cours d’une reconnaissance en section sur Capo d’Istria, le FBA 100 ch n° 94 de l’EV1 Vaugeois est forcé d’amerrir à la suite d’un combat avec un hydravion autrichien piloté par le CC Banfield. Vaugeois est capturé. Le sous-lieutenant italien Grammaticopoulo, observateur, est tué. A ce moment, l’escadrille est trés réduite.
Le 2 juillet, le LV Reynaud signale l’apparition d’appareils de chasse autrichiens et demande l’envoi de trois hydravions Sopwith monoplaces. Il ne les obtiendra jamais...
Plusieurs reconnaissances de 2 h 15 à 2 h 30 mn sont effectuées dans la première quinzaine d’août. Le 15 août au matin, l’EV1 Roulier, parti avec sa section de FBA 150 ch pour bombarder Trieste, est attaqué à 2500 m d’altitude par un hydravion de chasse autrichien, le Lohner L16 du CC Banfield. Roulier est tué, ainsi que son mitrailleur, le QM Costerousse L’équipier de Roulier rentre à Grado après le bombardement et regagne Venise le soir même.
Toutes opérations aériennes sont abandonnées.
L’activité se limite à des vols d’entraînement de jour et de nuit. Le 4 septembre, un des Donnet-Denhaut est détruit par accident de pilotage. A la date du 12
septembre, le centre ne possède toujours que deux Donnet-Denhaut et deux FBA 150 ch. Néanmoins, un bombardement des hangars d’hydravions de Parenzo est effectué le 13 par le seul appareil disponible. Mais six FBA 150 ch neufs sont heureusement reçus entre le 20 et le 30 septembre.
L’escadrille étend alors le rayon de ses opérations.
Des reconnaissances par appareil isolé (un pilote, un mécanicien et un observateur) sont effectuées vers Pola. L’entraînement au vol de nuit continue, par ciel lunaire. L’amerrissage et l’envol se font le long du canal Sant Andrea ou de la jetée du Lido. La direction du vent est indiquée au moyen d’une ligne de lampes électriques disposées à l’extrémité de l’île SanAndrea.
Au 12 octobre, l’escadrille a six pilotes dont deux officiers et un officier observateur pour ses sept FBA.
Du 16 au 22, c’est la région de Pola qui est survoléepar des appareils isolés : un bombardement de Pirano, un autre de Rovigno et une attaque de
croiseurs devant ce même port. Dans les derniers jours du mois, l’escadrille exécute un bombardement de Cita-Nova à quatre appareils munis chacun de six
obus de 105 mm et de deux bombes D.
C’est alors qu’un très grave accident frappe l’escadrille le 31 octobre. Une bombe D, accrochée au lance-bombes d’un appareil qu’on met à l’eau pour une mission de bombardement tombe sur le slip et explose. Le LV Reynaud et l’EV Hariat sont tuésainsi que treize homes du centre et trois Italiens.
Huit hommes sont blessés ainsi que neuf Italiens.
Deux appareils sont détruits. Le centre n’a plus qu’un seul officier, l’EV1 Woltz. L’activité de novembre s’en ressent. Le 7 novembre : bombardement des
hangars d’hydravions de Parenzo. Le 30 : bombardement d’un cuirassé en rade de Pola.
Au 1er décembre, l’escadrille n’a que trois appareils, tandis que les Italiens, qui ont désormais quinze pilotes, commencent à recevoir de nombreux FBA
construits chez eux, équipés de moteurs Isotta- Fraschini de 150 ch. A la fin du mois, entre le 25 et le 31, quelques reconnaissances sont exécutées à basse altitude.

 

 

CAM Venise en septembre 1916.
De gauche à droite :
EV1 Hemery, EV1 Hariat, EV1 Woltz,LV Reynaud, Slt Trouvé (de la N392),SltEspanet (de la N392), Mt Poggi.(Poggi)

Récapitulatif du CAM de Venise
Création :
05.1915. Dissolution : 06.1917
Rattachement organique :
Pour l’administration : 01.1916 Ministre de la Marine.
Pour les opérations : 05.1915 Préfet maritime deVenise (Marine italienne)

 Zone opérationnelle :
Nord de la mer Adriatique.

Commandement :

LV Reynaud de 05.1915 au 31.10.1916 (MPLF). EV1Woltz du 31.10.1916 au 17.04.1917 (MPLF)

 Unités rattachées :
Les PC de Grado et de Porto-Lignano.
Types d’appareils en 1916 :
FBA 100 ch de 05.1915 à 10.1916. Donnet-Denhaut 160 hp CU de 04.1916 à 09.1916
FBA 150 ch HS de 06.1916 à 06.1917

Lettre caractéristique : Aucune lettre particulière au centre n’est portée. Cependant, les FBA 150 hp
Hispano portent une grande lettre H après leur n° de rang. Une cocarde est également peinte sur le fuselage près du n° de rang.

Le FBA 150 hp n° 322, codé 4.H du CAM de Veniseen octobre 1916.(Marcadal)

 

 

 



 

        Sources iconographiques                                                                                                                                                                                          Qui sommes nous ?

                                                                                                                             FORUM
                                                                                                                                Liens

        Sources bibliographiques                                                                                                                                                                                           Contact

 

Visiteurs depuis le 14/04/2014        

Mis à jour MARDI 06/09/2016 à 18h41  réalisation VENTURA Jean Louis


ATTENTION : Ce site est la propriété de l'Association pour la Recherche de Documentation sur l'Histoire de l'Aéronautique Navale (française), connue sous l'acronyme de : ARDHAN